Milieu de partie, progressez avec les pros : ce qu’il faut savoir sur la « fosse de la défaite »

Cette semaine, nous étudions le milieu de partie dans Heroes of the Storm ! Il est temps de continuer les leçons publiées la semaine dernière, le 26 juillet, avec certains des acteurs les plus rusés de la scène. Conseils pour milieu de partie sera l’occasion de nous pencher sur ce passage très important en match compétitif ! Hier, nous avons abordé l’occupation de carte et les camps de mercenaires. Aujourd’hui, nous allons parler des boss.

Il nous est tous arrivé de perdre une partie après avoir tenté de capturer un boss. Dans Heroes of the Storm, ces derniers sont à l’origine d’affrontements impitoyables, et rares sont les captures infructueuses n’ayant pas de conséquences désastreuses pour l’équipe. Cependant, il est tout à fait possible de capturer un boss sans pression, du moment que toute l’équipe est sur la même longueur d’onde et que vous le faites au bon moment.

Ayez un but précis et suivez-le

c.png

« Généralement, les boss ne servent pas à prendre directement l’avantage, mais à terminer la partie ou a détruire des bâtiments ennemis pour y arriver plus facilement par la suite, explique Rori "CauthonLuck" Bryant-Raible, entraîneur des HeroesHearth Esports et joueur des Tempo Storm lors de la saison 2017. Capturez le boss dans un but précis, et assurez-vous que votre équipe suive le mouvement. »

Capturer le boss en début de partie est à la fois extrêmement risqué et très peu rentable. Il n’a pas vraiment besoin d’être défendu, mais il ne fera pas grand-chose à moins que vos coéquipiers n’avancent avec lui. Si vous l’avez déjà attaqué à plusieurs et qu’il est trop tard pour faire marche arrière, pensez à la suite : « Beaucoup d’équipes commettent la même erreur sur Temple céleste. Elles capturent le boss en milieu de partie et le laissent avancer seul, alors que c’est en le mettant au service d’un plan qu’il est le plus utile. Vous pouvez avancer avec lui, ou le laisser faire diversion sur la voie du bas pour mieux détruire le fort du haut. Sur Val Maudit, vous pouvez même capturer un premier boss, puis vous emparer du second et avancer avec lui pendant que l’équipe adverse affronte l’autre. Mais capturer un boss et le laisser avancer seul sans en profiter est une erreur. »

Le boss comme appât

ZQ37KHO0DPO61453922764606.jpg

Oui, le boss est parfait pour avancer, occuper la carte, et entraîner une réponse de la part de l’équipe adverse. Mais c’est aussi l’outil rêvé pour amorcer un combat. « C’est à partir des niveaux 14 à 16 que l’on peut commencer à affronter le boss. Si l’autre équipe s’en mêle, vous pouvez la prendre pour cible à condition que tous vos coéquipiers abandonnent le boss pour faire de même. Si elle vous laisse tranquille, capturez le boss et avancez en profitant de votre niveau (et ainsi de votre talent) d’avance. Cela peut vous permettre de détruire un fort, voire même de gagner la partie si vous montez de niveau pendant que vos adversaires défendent. »

La communication, c’est la clé ! Si vous n’essayez pas de provoquer le combat, assurez-vous que vos coéquipiers l’aient bien compris : « Si vous tentez de capturer le boss discrètement en sachant que vous ne vous en sortirez pas en cas d’intervention adverse, prévenez votre équipe. Si vous êtes repérés, abandonnez, à moins que le boss soit presque mort. »

Tout en discrétion

NTTHJ2UCKMWC1453410933879.jpg

Capturer les boss discrètement est d’autant plus facile si vous avez des héros à hauts dégâts tels que Grisetête, Sonya ou Jaina. « Tombe de la Reine araignée est très pratique pour s’emparer du boss en douce, explique Cauthonluck. Il suffit de forcer l’équipe adverse à tuer la tissetoile du bas en dernier, afin que vos coéquipiers et vous puissiez monter tuer le boss pendant ce temps. Vous devriez y arriver sans problème avant que l’ennemi n’ait le temps de remonter. »

Quand tout semble perdu

bossa.jpg

Quand la situation est désespérée, la seule issue est parfois d’attaquer le boss en espérant que tout se passe pour le mieux. Ce combat pourra déterminer l’issue de la partie, alors assurez-vous que vos serviteurs aient bien avancé, qu’aucune catapulte ennemie ne soit en train de ravager votre base, et qu’aucun adversaire ne puisse atteindre votre idole. « Le but de cette manœuvre désespérée n’est pas tant de capturer le boss. Certes, si vos adversaires ne s’en mêlent pas, vous le capturerez et obtiendrez un léger avantage, mais elle vise avant tout à pousser l’équipe ennemie à vous affronter avant qu’elle n’atteigne le niveau 20. C’est une stratégie tout à fait viable. »

Dois-je essayer de capturer le boss seul ?

En un mot : non.

Mais développons : « Il ne faut quasiment jamais affronter le boss seul. Peut-être avec un combo Illidan et Abathur, à la rigueur, mais le combat est généralement si long qu’il est bien trop risqué et vous fait perdre l’occupation de carte trop longtemps pour que cela en vaille la peine. Si l’un de vos coéquipiers est capable de le capturer seul, mieux vaut lui adjoindre un DPS supplémentaire pour accélérer les choses et vous rendre moins vulnérables en cas d’intervention ennemie. L’avantage est le même : vous affrontez le boss sans que vos adversaires le sachent en ayant trois héros visibles sur la carte au lieu de quatre. Vraiment, n’essayez pas de capturer le boss le seul. »

Le gang des bosstiches

Ce n’est pas facile, mais il est possible de voler le boss avec Medivh et son Sceau tellurique.

Vous êtes là, à vous promener tranquillement entre les voies du milieu et du bas avec quelques-uns de vos coéquipiers, lorsque vous apercevez le Varian adverse en route vers le boss. Préparez-vous à intervenir !

« La Terre sainte de Tyraël est parfaite pour voler un boss, explique Cauthonluck. La zone d’exclusion de Zarya se défend aussi très bien. Le Tonneau fou de Chen permet d’arriver au même résultat, même s’il est plus difficile d’éloigner les ennemis assez longtemps pour récupérer le boss. La Bourrasque violente de Falstad est pratique elle aussi, mais plus compliquée à exécuter, car il faut finir par un Tonneau avec l’angle parfait pour expulser tous vos adversaires tout en finissant à leur place. Cette technique est un aller-simple pour l’au-delà, alors faites très attention. »

Défendre ou ne pas défendre

b.png

Comment décider de qui va défendre une voie contre un boss adverse ? « La plupart du temps, mieux vaut que tout le monde défende, affirme Cauthonluck. Mais si l’équipe adverse n’accompagne pas son boss, laissez vos meilleurs DPS s’en charger pour que vos guerriers et soutiens puissent se rendre utiles sur la carte en occupant des voies, en les défendant, ou en capturant des camps de mercenaires. »

Comme toujours, efforcez-vous de prendre en compte tous les aspects de votre partie : « S’il vous manque une ou deux vagues de serviteurs pour passer au niveau 16 ou 20, mieux vaut défendre à quatre et laisser le dernier joueur travailler à vous obtenir ce niveau avant de vous rassembler. »

Espérons que ces conseils vous permettent de profiter un peu mieux de votre prochaine capture de boss. Revenez demain pour de nouveaux conseils pour milieu de partie : Vilhelm « POILK » Flennmark de la Team Dignitas vous expliquera comment vous remettre d’un combat perdu !  

Prêt à jouer ?

Télécharger Heroes of the Storm

Jouer gratuitement

Restez connecté